Quand demander une consultation spécialisée

Quand et pourquoi avoir recours à une consultation comportementale pour votre chien ? 

 

 

Quelles sont les affections comportementales les plus courantes ?

Les troubles du développement comportemental (hyperactivité, hypersensibilité, syndrome de privation) se révèlent très tôt, parfois dés l'acquisition du chiot. S'ils ne sont pas soignés, ils compromettent gravement son éducation et la qualité des apprentissages.

Les troubles de la relation homme-animal s'installent plutôt au moment de la puberté du chien et se développent progressivement. Il est important de les détecter le plus tôt possible.

Les troubles du vieillissement (dépression d'involution, syndrome confusionnel, agressivité du vieux chien) apparaissent plus tardivement (à partir de 7 ou 8 ans) et nécessitent un traitement spécifique.

Enfin, certains troubles comportementaux sont liés à une maladie du système nerveux, ou à des maladies touchant d'autres organes.

 

 

Peut on soigner les troubles du comportement du chien uniquement grâce à l'éducation ? 

 

Voilà ce qui arrive quand les termes utilisés sont imprécis. Ce terme de "trouble comportemental" est la cause de cette confusion. Appelons les choses par leur nom et la réponse sera évidente.

Si votre chien souffre d'un trouble de l'éducation… alors oui bien sûr il faut se dépêcher de le rééduquer.

Si votre chien souffre d'une maladie psychiatrique, il faut le soigner puis poursuivre son éducation.

Ce n'est pas le maître d'école qui soigne les enfants souffrant d'une maladie psychiatrique.

 

L'éducation canine, si elle est bien menée, est toujours bénéfique. Cependant, si une maladie comportementale existe préalablement, un diagnostic précis, assorti d'un traitement médical approprié permettra d'éviter une perte de temps et donc d'obtenir des résultats. Thérapies, traitements médicamenteux, éducation canine sont en réalité complémentaires.

 

Est-ce utile de donner des médicaments ?

C'est le vétérinaire qui vous répondra.

Les médicaments sont toujours prescrits par le vétérinaire, en accord avec les propriétaires.

Ils ne sont pas systématiquement indiqués (diagnostic précoce, trouble léger). Lorsqu'ils sont nécessaires, ils ont toujours pour but d'améliorer la qualité de vie du chien. Ce sont des anxiolytiques, des régulateurs de l'humeur, des régulateurs de l'impulsivité qui vont permettre l'amélioration ou la guérison.

 

Un vétérinaire comportementaliste est-il nécessaire?


La psychiatrie vétérinaire est une spécialité. La connaissance de l'éthogramme de votre animal, de ses réactions, de ses capacités nécessite un long travail.

La connaissance du fonctionnement cérébral, de ses liens avec l'organisme nécessite aussi quelques années de travail.

Utiliser ces connaissances pour trouver le meilleur moyen de corriger des réactions inappropriées est justement le travail du spécialiste.

 

Bien sûr dans certains cas les choses sont simples et votre vétérinaire peut vous aider. En revanche n'attendez pas pour lui en parler. Il ne peut pas imaginer que vous avez des difficultés si vous ne le lui dites pas !

Si votre vétérinaire habituel n'a pas cette qualification, face à certains troubles complexes, il peut vous orienter vers un de ses confrères pour une prise en charge plus approfondie du problème de comportement. ` Le vétérinaire comportementaliste est le spécialiste des troubles du comportement.

 

Comment se passe une consultation de comportement ? 

Elle s'effectue sur Rendez-vous, dure environ 1 heure lors du premier contact.

Il est préférable que toutes les personnes vivant avec le chien puissent être présentes. Il est conseillé d'apporter un plan simplifié de la maison ou de l'appartement.

La consultation comprend un examen clinique de l'animal, la mise en œuvre d'examens complémentaires si cela s'avère nécessaire et un entretien avec les propriétaires visant à mieux comprendre le mode de vie du chien, ses réactions, ses relations avec chacun de ses propriétaires.

A l'issue de cette consultation un diagnostic est  établí et un traitement proposé. Dans certains cas, une seule consultation peut être suffisante (prise en charge précoce des chiots) mais plusieurs consultations peuvent être nécessaires ainsi que des contacts téléphoniques intermédiaires.